Chargement en cours...
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour mesurer l'audience de ce site, vous proposer de la publicité adaptée à vos centres d'intérêts et pour partager le contenu de notre site. Afin de savoir comment paramétrer les "cookies" et comment s'y opposer, merci de consulter notre rubrique Cookies.
01Janvier2013 à 0h00 // Rituels moment café

Comment boit-on le café chez les Chtis ?

Non, dans le Nord Pas-de-Calais, tout le monde ne trempe pas une tartine de Maroilles dans son café, comme le laisse entendre (avec humour) le célèbre film « Bienvenue chez les Ch’tis » ! Ce qui est vrai, c’est que cette région est depuis longtemps grande consommatrice de café…
 
Le café convivial des Flandres
Dans les Flandres et en Hollande, dès le XVIIème siècle, le café est associé au tabac… et donc à la convivialité. Ainsi naissent les cafés bruns, ces estaminets chaleureux aux murs noircis de fumée, où l’on se retrouve pour discuter, négocier ou tout simplement se détendre d’une dure journée de labeur. On boit son café souvent allongé de lait, et toujours additionné d’une goutte d’alcool de Genièvre.
 
Le petit noir des mineurs
L’attachement des mineurs au petit noir est largement évoqué par Zola dans son roman « Germinal » : « la Maheude buvait son café à petits coups, les deux mains autour du verre pour les réchauffer »… Au milieu du XXème siècle encore, le café était d’ailleurs considéré comme une denrée vitale, au même titre que le pain. Le café réchauffe, le café réconforte, le café est un prétexte à inviter voisins et amis.
 
10 tasses par jour !
Ici, la cafetière était (et est encore souvent…) toujours sur le feu, et il n’est pas rare de boire 10 tasses de café par jour ! Comme le chante Renaud dans son album « Renaud cante el’Nord »  : « tous les jours les femmes dins les corons, chacun lu tour s´invitent à lu mason, à pein´ qu’sin homme y a torné l´coin de l´rue, in vot Simone un bot eun´ goutte d´jus ; ed´puis hier, i’n n’a à s´raconter, et ch´est bin mieux in buvant sin café ! » (tous les jours, les femmes dans les corons, chacune leur tour s’invitent à la maison, dès que son homme a tourné le coin de la rue, on invite Simone à boire une goutte de jus : depuis hier, on en a à se raconter, et c’est bien mieux en buvant son café).
 
Un café corsé
Chez les Ch’tis, on apprécie un café corsé. Malheur à celui qui offre un café passé trop vite et préparé avec trop d’eau, il sera montré du doigt et critiqué pour avoir proposé « de l’chirloute » (ou « jus de chaussette ») ! C’est que le cérémonial de la préparation du Moment Café est sacré : il faut prendre son temps, humecter le filtre, doser largement le café… D’ailleurs, on mélange encore parfois son café moulu et sa chicorée (celle-ci ne contenant pas de caféine), pour compenser la force du breuvage Ch’ti !
 
Bistouille et sucette
Un bon café s’apprécie additionné d’un trait d’alcool de Genièvre : c’est la fameuse « bistouille »  (du latin bis, deux, et tudicalare, broyer et remuer – donc un café touillé deux fois). Les Ch’tis consomment aussi leur café « à la sucette », autrement dit en prenant un morceau de sucre dans la bouche, qui va fondre doucement en avalant le café bien chaud.
 
 

  • 0 Commentaire

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

0 Commentaire

Les thèmes

Les archives

Sur le même thème

Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Livraison domicile ou point relais
Livraison domicile ou point relais
Satisfait ou 100% remboursé
Satisfait ou 100% remboursé
Déjà plus de 150 000 clients satisfaits !
Déjà plus de 150 000 clients satisfaits !
fra
1